Accompagner les émotions du jeune enfant

Contenu de la page : Accompagner les émotions du jeune enfant

Mettre des mots sur ce qu’il ressent…

Certaines phrases peuvent l’encourager et l’aider à comprendre ses émotions :
-* Tu n’es pas arrivé à coller cette gommette, tu verras, la prochaine fois tu y arriveras !

  • Tu as raison c’est difficile, on pourrait essayer ensemble.
  • Ce n’est pas évident et c’est très bien d’avoir essayé !
  • Peut-être pourrais-tu essayer d’une autre manière ?

Comprendre et rassurer pour surmonter la tristesse

Certains événements de sa vie d’enfant sont à l’origine de grandes tristesses. Laissez les larmes parler pour lui, ne l’empêchez pas de pleurer… Votre câlin lui procurera refuge et sécurité. La parole de l’adulte, si elle est posée et détendue, a le pouvoir de l’apaiser bien mieux qu’un ton autoritaire.

Je vois que tu es très triste d’avoir oublié doudou !
Je vois que c’est difficile de me quitter ce matin.
Si tu es triste, tu as le droit de pleurer !
L’adulte doit essayer de comprendre le regard de l’enfant sur les choses et les situations qui l’entourent pour mieux le rassurer (exemple : la perte du doudou est très dur à vivre pour l’enfant). L’adulte doit montrer à l’enfant qu’il est là et qu’il écoute pendant ses colères, ses pleurs. Cela va permettre à l’enfant de se sentir rassuré.

Ne pas confondre caprice et colère

Un caprice implique une certaine forme de manipulation :  si je fais ceci, j’obtiens cela. Or, le cerveau d’un jeune enfant ne peut pas concevoir cette manipulation. Une colère est une émotion qui se vit dans l’instant car un stimulus (un événement extérieur) est arrivé à son cerveau. Quand un jeune enfant voit un jouet qui lui plaît dans les mains du copain, il éprouve de la frustration et éventuellement de la colère… et non un caprice !

Adresses utiles

Services à la personne

Structures d’accueil

Télécharger la Vcard
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h (16h le vendredi)