Composter chez soi

Contenu de la page : Composter chez soi

Quels déchets composter ?

  • Les déchets de jardin : tontes de pelouse, feuilles mortes, branchages et tailles de haies, déchets du potager et fleurs fanées, paille et foin…
  • Les déchets de la cuisine : épluchures et restes de fruits et légumes, restes de repas, thé et marc de café, coquilles d’œuf…
  • Les déchets biodégradables de la maison : essuie-tout, mouchoirs, plantes d’intérieur cheveux et poils, cendres en petites quantités…
Ne doivent pas être compostés : les mégots de cigarette, les matières synthétiques, les sacs d’aspirateurs, les plantes malades et "mauvaises herbes" montées en graine, les tailles de thuyas et conifères…

Comment composter ?

En fonction de la taille de votre jardin et du temps dont vous disposez, vous pouvez choisir :

  • Le compostage en tas : il convient aux grands jardins car il n’y a pas de contrainte de volume. Le tas de compost est accessible, son entretien et sa surveillance sont donc plus faciles et rapides.
  • Le compostage en composteur : avec un encombrement réduit et un faible impact visuel, il convient aux personnes disposant de moins de place. Il est possible de fabriquer soi-même son composteur ou d’en posséder plusieurs si la capacité d’un seul est insuffisante. On compte généralement un litre de composteur pour un m2 de jardin.

Comment utiliser son compost ?

Avant maturité (6 mois environ), il peut être utilisé comme paillage afin de protéger le sol, limiter la pousse des mauvaises herbes et enrichir le sol en matière organique.
À maturité (8 à12 mois environ), il peut être utilisé :

  • Épandu et intégré à la partie supérieure du sol pour l’enrichir
  • Comme support de culture en mélange avec de la terre pour rempoter les plantes d’intérieur ou réaliser des semis.

Dans cette rubrique

A noter

Les règles d’or pour la réussite d’un bon compost Diversifier les apports et mélanger les différents types de déchets : déchets verts et humides riches en azote (tontes, restes alimentaires, déchets du potager…) et des déchets bruns et secs riches en carbone (branchages broyées, paille, herbes sèches…) Aérer le compost pour favoriser le travail des micro-organismes Veiller au niveau d’humidité afin qu’il ne soit pas trop humide ou trop sec

Téléchargements

Mémo compostage et déchets verts mai 2015 PDF - 424.1 ko
Télécharger

Adresses utiles

Gestion des déchets | Protection de l environnement

Composteurs

Télécharger la Vcard
Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h