Accueils collectifs : la prévention est l’affaire de tous

Contenu de la page : Accueils collectifs : la prévention est l’affaire de tous

Les traitements médicaux

Anticiper avec votre médecin
Dans les structures d’accueil de la petite enfance, les professionnelles sont des éducatrices de jeunes enfants ou des titulaires du CAP Petite enfance. Sauf sur demande d’un médecin du Samu en cas d’urgence, elles n’ont pas le droit d’administrer des médicaments aux enfants accueillis. (voir le règlement de fonctionnement des structures d’accueil ).
Lors de la consultation auprès de votre médecin, il est important de l’informer que votre enfant est accueilli en collectivité. Ainsi, il pourra établir un traitement médical à administrer ou appliquer par vous-même à la maison le matin et le soir.

Les vaccins

Pour soi, pour les autres
L’utilité d’un vaccin, c’est la protection de votre enfant mais également celle de son entourage et notamment des personnes les plus fragiles. En France, certaines vaccinations sont obligatoires pour profiter d’un accueil collectif (multi-accueil, halte-garderie, crèche, centre de vacances). Sans ces vaccins, l’enfant ne peut pas y être admis (voir schéma suivant).

Le médecin vacataire

L’interlocuteur privilégié des professionnelles
Le médecin vacataire est la ressource des professionnelles quand elles ont besoin de compétences complémentaires pour évaluer une situation particulière.
Il établit également les procédures à suivre individuellement, en cas d’urgence et veille à faire appliquer les mesures préventives d’hygiène en cas de maladie contagieuse ou d’épidémie.

Rien n’est laissé au hasard pour la santé des enfants et des professionnelles.