Piles

Contenu de la page : Piles

Un impact non négligeable sur l’environnement…

Les piles contiennent des composants nocifs, tels des métaux lourds, persistants dans l’environnement et toxiques pour les êtres vivants. Par exemple le mercure d’une seule pile « bouton »peut contaminer 400 L d’eau ou 50 m3 de terre pendant 50 ans.
Fabriquer une pile nécessite jusqu’à 50 fois plus d’énergie qu’elle n’en fourni et les matières premières utilisées proviennent de ressources naturelles non renouvelables, souvent rares et couteuses (argent, lithium, platine, …).

…et trop peu de recyclage


Avec plus de 60 000 points de collecte en France et l’obligation de reprise des piles usagées dans les points de vente, le tri des piles est pourtant facile.
Alors, lors de votre prochain passage en déchetterie ou de vos courses au supermarché, pensez y ! Le recyclage permet d’extraire les métaux qui composent les piles. Fer, acier, zinc, nickel, cobalt et cadmium deviennent ainsi des pièces automobiles, des gouttières, des ampoules, des couverts et même d’autres piles ! Mais ce recyclage n’est possible que si les piles sont triées et déposées dans les bornes de collecte.
Or en 2013, selon COREPILE, éco-organisme en charge de leur recyclage, sur 100 piles mises sur le marché, seulement 35 ont été recyclées et 30 ont été jetées à la poubelle ou dans la nature !

Des alternatives simples

Evitez d’avoir recours aux piles est possible. Nombre d’objets du quotidien fonctionnent aujourd’hui sur secteur ou utilisent des énergies « propres » : clavier d’ordinateur à fil plutôt que sans, lampe de poche « dynamo », réveil solaire, ou même calculatrice à eau !
Préférez les piles rechargeables ou « accus ». Vous y gagnerez ! Une étude « Que choisir » montre que l’utilisation d’une manette de jeu 2h par jour pendant 1 an coûte 200 à 700 € pour des piles jetables contre 20 à 30 € pour les rechargeables.